image

Intervenants:

-  Jean Coldefy: responsable Optimod, au service de la mobilité urbaine du Grand Lyon, il est en charge de la centrale de mobilité et du développement de nous nouveaux services de mobilités (Ex: Auto partage, Co partage). Il a participé au développement de programme d’innovation comme le programme H2E, MobiVille. Il est conseiller de la commission européenne / DG MOVE sur les questions de mobilité urbaine, et représente le Grand Lyon dans le groupe à haut niveau de la Commission européenne sur les systèmes de transports intelligents.

 -  Yves Crozet: Professeur de Sciences économiques à l’Université de Lyon (IEP), administrateur du réseau ferré de France. Principal ouvrage en 2010 «histoire des faits économies contemporains». 

-  Karine Dognin: Elle est vice-présidente d’innovation et des nouvelles technologies pour le Grand Lyon. Elle fait aussi partie du conseil de Lyon, mais également commise pour renforcer et promouvoir les principes de base de l’industrie auprès des citoyens à n’importe quelle structure. Elle s’intéresse aujourd’hui aux technologies propres notamment pour l’instauration de bâtiments à faible consommations énergétiques au sein des métropoles.

-  Philippe Ryvlin : Neurologue, chef de service de l’unité 301 à l’Hôpital Pierre Wertheimer-CHU- Professeur de neurologie à l’Université Claude Bernard Lyon 1, et Directeur de l’équipe de Recherche sur les épilepsies du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon (CRNL). 

-  Christine Solnon : Professeur au département informatique de l'INSA de Lyon, et chercheur au LIRIS. Elle s'intéresse notamment à la résolution des nouveaux problèmes d'optimisation qui se posent dans le contexte des villes "intelligentes". Sur ce sujet, elle collabore avec le Grand Lyon et IBM sur le projet Optimod'Lyon.

-  Pascal Jacquesson : Directeur général de Keolis Lyon, exploitant du réseau TCL, principale filiale du Groupe Keolis. Acteur du développement de la métropole lyonnaise.

-  Gilles Vesco : Adjoint au Maire de Lyon Délégué aux Nouvelles Mobilités et Nouveaux Modes de Vie Urbains. Vice-président du Grand Lyon en charge des nouvelles mobilités urbaines.

  

Présentation du projet OPTIMOD :

Réseaux routiers, transports en commun, TER, mais aussi Vélo’v, autopartage, covoiturage… l’agglomération lyonnaise dispose d’une offre importante de transports et de services organisés en un réseau maillé favorisant les connexions. Cependant la diffusion des informations sur les conditions de déplacements est aujourd’hui dispersée. L’enjeu est de centraliser toutes les données de la mobilité au sein d’un unique entrepôt de données, dans l’objectif de produire de manière intégrée des informations aux usagers, en temps réel, sur l’ensemble des modes de transport. C’est donc un concept destiné à mobiliser la mobilité durable en ville. Ce projet n’a pas vu le jour sans moyens financiers bien évidemment, à l’origine de cet ambitieux projet il y a plus de 13 entreprises publiques et privées. Mais quelles sont les motivations à l’origine de la création de cette application mobile ? Il s’agit sans aucun doute des nombreux embouteillages dont Lyon est victime chaque jour tout comme les grandes villes en général, aucune ville n’est capable de prévoir les bouchons de manière précise. Le principe même de cette application sera la collecte d’informations en temps réel des usagers mais aussi d’autres technologies mises en place sur les routes (capteurs fibre optique) qui une fois traitées seront directement retransmises sous formes de prévisions, de conseils, d’itinéraires idéal à suivre etc. (Une première mondiale !) Ainsi l’application OPTIMOD évitera aux usagers de multiplier les applications TCL/TER/TRAM sur Smartphone et permettra une centralisation globale de toutes les informations qui pourront être distribué de manière collective. Toute cette technologie révolutionnaire mise en place essaie de changer les comportements et les mentalités, elle souhaite réellement que les usagers quotidiens, à savoir de simples habitants de grandes villes, prennent conscience de l’ampleur qu’il représente, il souhaite tout simplement qu’ils soient plus impliqués dans ce genre de projet, une ville intelligente, c’est avant tout une ville dans laquelle ses habitants sont acteurs et non consommateurs. Pour en revenir à l’application en elle-même elle permettra quasiment à la seconde prêt de prévoir si un bouchon est en train de se former ou encore le meilleur itinéraire pour un véhicule de livraison, elle sera mise en place partiellement durant l’année 2014 et sera pleinement opérationnelle d’ici 2015.